Que faire de mon prêt en devises en cas de retour en France ?

Il arrive qu'un emprunteur frontalier ayant souscrit un prêt en devises CHF revienne travailler en France. Dans ce cas, que doit-il faire ? Il dispose alors de 2 alternatives :

  • Faire racheter son prêt en euros : c'est l'option la plus sûre, mais attention car le taux de prêt et donc des mensualités seront plus élevés ;
  • Conserver son prêt en Francs suisses en prenant le risque de la variation du taux de change.

Tout dépend donc des risques que vous êtes prêt à prendre, mais aussi du montant et de la durée de prêt restants. S'il vous reste de longues années et un gros montant à rembourser, vous avez sûrement tout intérêt à opter pour l'option la plus sûre, le rachat en euros. En revanche, si votre prêt est bientôt terminé, il n'est peut-être pas indispensable de changer de prêt pour obtenir un taux plus élevé et payer les frais inhérents à un rachat de prêt.

Retour aux questions

Top

Bon

Maxi

10 ans 1,90% 2,70% 3,17%
15 ans 2,42% 3,05% 3,52%
20 ans 2,70% 3,20% 3,61%
25 ans 2,90% 3,30% 3,68%

 Taux hors assurances - Le 21 mai 2024